Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 17:29

Base Aéronavale de Khouribga sous la neige ( le 20 décembre 1953 ) :

Kouribga-sous-la-neige-20d--cembre1953.JPG

Que c'est bon la neige en décembre ! ( Bientôt noël ) :

Kouribga-sous-la-neige-2.JPG

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LE MOAL Marig 04/01/2011 08:15


Bonjour et Bonne année !!
Jean Le moal était mon grand père et ça me fait plaisir de voir ces photos.
Vous avez bien raison, il ne faut pas oublier ces moments.


Lolo 04/01/2011 09:45



Bonjour et très bonne année à vous aussi,


Je suis content que vous ayez aimé ce site. Sachez que mon père aimait partager ses photos avec ses amis et leur faire (re)découvrir ses bons moments passés à l'aéronavale de 1953 à 1956.


Amicalement, Laurent



ringuedé jacques 14/12/2010 22:55


Dans mon commentaire d'hier j'ai oublié pour les années 46/48 la présence de bimoteurs Wellington, avions entoilés avec nez de fuselage en plexiglass et tourelle de mitrailleur à l'arrière.(avions
dits ''marins'' car ayant une possibilité de flottaison permettant à l'équipage d'évacuer en cas d'amerrissage forcé.
Cet oubli me permet de souligner les risques du métier d'aviateur militaire.
Par exemple le crash de l'un de ces Wellingtons près du cimetière de Khouribga.Le quartier-maître Maguet,mécano remplaçant, sorti par ses propres moyens des débris et qui décédait quelques minutes
plus tard à l'infirmerie de la base, victime d'un éclatement du foie.L'enseigne de vaisseau Thuile, affreusement blessé, les chairs, sous le menton, pendantes.A première vue on n'avait pas grand
espoir pour lui. Quelques mois plus tard, c'est lui qui pilotait l'avion qui me ramenait en permission en France.
Autre accident. Celui du second-maître Brouchet qui à bord d'un biplan stamp au cours d'un exercice s'écrasa et trouva la mort près de VENETVILLE
Profitant de l'occasion, je voudrais aussi rendre hommage et remercier ces pilotes qui en août 1955, lors des "évènements",tournant sans relâche dans le ciel khouribganais ont beaucoup contribué à
contenir des assaillants par intimidation et rassuré la population de cette cité minière.


Lolo 01/01/2011 22:17



Bonjour Jacques,


 


Veuillez recevoir mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2011. Quelle déborde d’amour, de bonheur, de santé et de prospérité pour vous et vos proches.

Que tous mes vœux formulés deviennent réalité !


 


Bien amicalement,


Laurent


 


PS: Merci de vos précieux commentaires pleins de détails qui rendent hommages aux personnes du milieu du siècle dernier.



ringuedé jacques 13/12/2010 22:17


J'ai des souvenirs plus anciens de cette B.A.N, puisque j'y suis arrivé en 1946. Une petite interruption de six mois pour un cours de formation d'électro-mécanicien d'équipement et je suis revenu
pour assumer les fonctions de secrétaire technique sous les ordres du lieutenant de vaisseau , ingénieur mécanicien Souret. J'étais chargé de programmer l'entretien des aéronefs de la 9f et
51s.
A l'époque nous avions des stamps,Nord1000 puis plus tard les nord1001, des Snj, Des North, des catalina, des goëlands...
Puis je suis resté à Khouribga , dans les mines de phosphates.
Beaucoup plus tard , mon fils engagé volontaire dans la marine nationale s'est retrouvé à la base de Nîmes -Garons où il a été le témoin de la réhabilitation de ''Catharina'' la cloche de la
chapelle de Khouribga, retrouvée par hasard. Son récit à ce jour est entre les mains du service chargé de l'histoire de l'aéronavale.


Lolo 13/12/2010 23:20



Je vous remercie de votre participation dans ce blog « souvenir de l’escadrille 51S ». Tous les souvenirs sont les biens venus car, sans cela, nous risquons de perdre la mémoire de ces
moments passés au Maroc. Je sais par mon père, que cette époque lui a laissé de très bon souvenir. En fait, il aimait l’aviation. Plus tard, il a voulu devenir pilote d’hélicoptère mais on lui a
répondu qu’il était trop jeune et ensuite qu’il était trop vieux…



jean-louis poigt 29/08/2010 19:53


Les cours sélectifs ? a notre arrivée à khouribga le commandant de l'école nous tint le discours suivant : vous ètes 36 dans ce k.g .
Les cours se dérouleront en trois étapes : en fin de première étape dix d'entre vous seront éliminés , autant a la seconde et a la troisième , tout dégat matériel sera également sanctionné quelque
en soit la cause : a vous d'etre le meilleur , débrouillez-vous .Presque froid dans le dos . Le résultat est que nous ne sommes que 12 a avoir été brèveté pilote .
Les cours théoriques de météo , aérodynamique ,connaissances approfondies des appareils à piloter , étude sur tableau des différentes phases de vol , dont la voltige aérienne , étaient menés en
alternance avec les vols effectués successivement sur STAMPE N.1002 et SNJ 4 .
Sur SNJ , je me suis éclaté en voltige , vol de groupe , vol a basse altitude et vol rasant . Normal quant on a 18/19 ans et qu'on aime ça .
A bientot .


Lolo 13/12/2010 23:35



Mon père et moi regardions souvent la série les têtes brulées (série télévisée américaine avec Robert Conrad). D’après votre discours, j’ai l’impression que vous faite partie de la grande famille
de ces pilotes hors du commun. Durant mon enfance, j’ai eu la chance lors d’un salon au Bourget de rencontrer le vrai major Boyington au musée de l’air et de l’espace. Il m’a même signé un
autographe que j’ai toujours d’ailleurs…



jean-louis poigt 29/08/2010 12:11


Soyons plus sérieux !
J'ai certainement connu votre père durant mon séjour . Je n'ai hélas pas de souvenir précis à ce sujet : nous , élèves pilotes que les mécaniciens surnommaient les cochers portions notre attention
sur les cours un peu ardus et très sélectifs et sur nos moniteurs que nous suivions à la trace .
A bientot .


Lolo 29/08/2010 14:58




Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vos cours sélectifs ?


Y avait-il des cours sur la météorologie, sur le vol aux instruments, sur des figures de voltige à effectuer avant un vol ardus?


Par avance, merci de nous éclairer là-dessus.